Vendez vos oeuvres !
Les actualités à l’International
Qui sommes-nous ?
 

Technique du peintre, le pigment naturel

Du 10 au 17 août dernier, l’équipe suisse de votre galerie en ligne  rejoignait l’équipe française pour un séjour sur la côte d’Opale, dans le nord ouest de la France, sur la mer du Nord.
Le séjour, de huit jours, devait les emmener du petit village de Port Le Grand, sur le canal de Picardie, jusqu’à la Baie de Somme, puis jusqu’aux falaises maritimes de Ault Onival.



L’utilité de ce déplacement à Ault Onival résidait dans le prélèvement de morceaux de craies de falaise.
En effet, la craie de falaise, roche perméable, à grain généralement très fin, tendre, marquante, poreuse est constituée de carbonates de calcium et d’un petit peu d’argile.
Cette roche est d’abord la résultante d’une intense activité du phytoplancton et donne une agglomération lente de  squelettes calciques issus des mues de microorganismes marins.

L’utilité de ce prélèvement est la propension de cette roche à constituer une « charge » voire un pigment dont l’artiste peintre peut se servir afin d’homogénéiser ses peintures – lorsqu’il les fabrique lui-même à base d’huile de lin et d’autres pigments -, de densifier ses mélanges et de durcir ses pâtes de couleurs.

Ajoutée à de l’huile de lin cuite, en quantité maîtrisée, cette roche de craie de falaises forme une pâte blanchâtre voire beige, assez résistante à l’usure des rayons lumineux, à la texture suffisamment « élastique » pour résister aux mouvements de la toile correctement tendue sur un châssis en bois.
Certes ne rivalise t’elle pas avec un blanc de lithopone  (dont la base chimique est le zinc), mais son utilisation n’exige pas de décantation préalable.
L’on peut donc immédiatement s’en servir, après l’avoir transformée en fine poudre par écrasement.

Mit freundlichen Grüßen (Bis bald Tschüss….!) / Best regards / Cordialement / Искренне ваш….
Philippe / Konstanz / Natascha