Vendez vos oeuvres !
Les actualités à l’International
Qui sommes-nous ?

Transversalite plastique et perte esthétique 2 ?

L’art est un métier qui suppose un savoir et un savoir-faire. Le danger, c’est évidemment l’amateurisme généralisé.

L’amateurisme comme conception de l’art commencerait selon moi  avec Duchamp et une bonne idée provisoire, une réflexion sur l’esthétique, intéressante, mais qui en a fait un maître de l’Art dit conceptuel. 
Sous prétexte d’avancer, de multiplier les expérimentations plastiques, les techniques se multiplient parfois au détriment à la maîtrise de différentes disciplines. Une certaine conception de l’art, fondée sur l’héritage et sur la transmission du métier se perd, surtout quand l’Art est récupéré  par l’industrie (voir mes articles sur ce que serait l’Art ou non) au titre du mécénat, ce qui selon moi a promus les objets industriels au rang d’œuvre d’art et contribué à brouiller les valeurs d’usage et de contemplation. Celles-ci ne semblent plus portées par  les actuelles expérimentations plastiques. Chez Xenakis, les projets transversaux étaient alimentés par le sujet de l’œuvre. Pour certains créateurs d’aujourd’hui le matériau justifierait à lui seul l’œuvre, occultant au passage les savoirs et les savoirs-faires. Aujourd’hui ce qui est signifiant en art, c’est la valeur marchande. La magie a disparu.

Je pense que les musées recèlent des oeuvres d’Art qui contiennent l’avenir. Cet avenir est la transmission des savoirs et savoirs-faires artistiques.

Et l’on entend dire que c’est formidable parce que cela ne ressemble à rien d’autre. Jugement que l’on aurait prononcé auparavant comme un blâme et non comme un éloge!   Il faut réaffirmer que l’œuvre est d’abord un héritage. Dans la cathédrale médiévale, tout est signifiant : le sculpteur sait qu’il faut incliner la tête du Christ vers le chœur et le peintre verrier peint un ciel afin de clore l’espace. Il ne nous montre pas le dehors mais la liturgie céleste….» (Pierre Carron, Discours à l’Institut de France, Académie des Beaux-arts).

Nous manquerait-il une liturgie ?

Mit freundlichen Grüßen (Bis bald Tschüss….!) / Best regards / Cordialement / Искренне ваш….
Artemis Irenäus & Philippe Morin Koronin

 


Cet article est également visible sur la page des actualités de la galerie en ligne
ou sur le blog de “les koronin” et inclus dans le thème art & artiste