Vendez vos oeuvres !
Les actualités à l’International
Qui sommes-nous ?

Produit culturel?

art et artiste.
Selon ce que nous avions appris dans nos grandes écoles d’art, les mains dans la peinture, le fusain, devant les modèles vivants et nos toiles de lin tendues sur châssis, l’œuvre d’art se définit entre autres par sa réception.  L’œuvre picturale doit se suffire à elle-même.  Elle constitue un langage intrinsèque. Rappelons qu’un langage doit être partagé. Ainsi, s’il faut lui adjoindre un discours supplémentaire pour que sa réception soit bonne, c’est sans doute parce que ce l’œuvre en question n’est pas assez clair.

Pour sa part, notre galerie déteste ce qui n’a presque rien à dire, ce qui ne donne presque rien à voir. Si le roi français Louis XIV imposait ses programmes esthétiques aux artistes, il n’en demeure pas moins que lui, au moins, connaissait le dessin, le théâtre, la danse et la musique. Aujourd’hui, les mécènes et les fonctionnaires du ministère de la culture n’ont pas du tout les mêmes objectifs et intérêts, y compris si le public privilégie des œuvres que ces deux sortes de décideurs n’ont pas décidé de lui présenter.  

L’art est une façon d’interpréter la vie et si possible de l’améliorer. C’est en ce sens qu’il est une transcendance et non une convention qu’un ministère peut administrer. Définir l’art comme une transcendance reste cependant encore insuffisant. Ce qui serait Art viendrait-il du temps passé à œuvrer ? Peut-être des matériaux utilisés ? Ou de l’action de vaincre une résistance ?

A suivre.

Mit freundlichen Grüßen (Bis bald Tschüss….!) / Best regards / Cordialement….
Artemis Irenäus  / Philippe 

Cet article est également visible sur la page des actualités de la galerie en ligne
ou sur le blog de “les koronin” et inclus dans le thème art & artiste et le culturel