Vendez vos oeuvres !
Les actualités à l’International
Qui sommes-nous ?

Du son plein les couleurs – lumière

Cette ouverture nouvelle (voir l’article précédent et la note sur Delacroix) marque la fin de la lumière uniforme d’atelier  avec son peintre ou son dessinateur bloqué sur le motif fixe. Le jaillissement de la couleur, la démocratisation du chevalet de campagne, la toile facilement transportable dans un petit carton et les tubes de peintures qu’on fait soi-même en les remplissant de pâte colorée faite maison, ouvre aux couleurs de la nature, au soleil dans les yeux et aux mots qu’on a envie de prononcer devant un paysage ou une scène qu’on va avoir envie de représenter selon notre vision du monde et non pas tel que le monde serait.

Ce jaillissement hors de l’atelier, loin des écoles  académiques et des «maîtres à penser» offre à s’approprier les mouvements de la nature, ses contrastes, ses ombres fugaces, les reflets fuyants, à saisir la course de la lumière dans tous ses états. Quand Philippe, Isabelle et moi nous posons nos carnets à croquis dehors, je dresse mon chevalet à Florence dans tous les éclats du temps (je parle du climat) et de la lumière qui en résulte (soleil, nuages et éclaircies, pluie fine), cette lumière qui répond à mes idées ne me laisse pas le répit de prendre tout mon temps.

La lumière solaire n’est jamais figée !  C’est donc la lumière de mes idées qui va me permettre de finir mon travail, d’organiser mon tableau. Il ne sera ni une description de ce que je vois ni une illustration. Encore moins une photographie ! Jamais!!!!  C’est une suite de touches divisées.  Comme chez Claude Debussy, la conception d’écriture du son dicte la forme, où la lumière qui émane de la juxtaposition des timbres semble éliminer tous les contours.

L’architecture académique cède aux couleurs des timbres musicaux que ce que nous regardons nous évoque ; cette musique dans notre tête créée par cette chose qui nous porte à peindre…. «par conséquent très proche de ce que je vois lorsque j’entends de la musique. »….

 

Mit freundlichen Grüßen (Bis bald Tschüss….!) / Best regards / Cordialement….
Pour Artemis Irenäus Von Baste , Natascha Vallélian

Cet article est intégrable dans le thème des approches artistiques sur la base de lumière