Vendez vos oeuvres !
Les actualités à l’International
Qui sommes-nous ?

d’une lumière à l’autre

Une ombre jaune.

La lumière si présente dans notre existence nous invite à observer, à comprendre ce qui nous entoure. C’est une série de photons qui frappent une surface sensible pour y laisser une trace. Je regarde autour de moi, j’observe et je constate l’importance de la nature de jour comme de nuit, la qualité, la couleur, la puissance, la pertinence de l’éclairage naturel ou industriel au quotidien.
Ce que Philippe qualifiait de « lumière couleur (lumière solaire) » et de « lumière matière (lumière des ampoules électriques) » lorsqu’il donnait ses cours de peinture à ses étudiants.

D’une lumière à l’autre, sans trop de difficulté, nos yeux s’adaptent aux diverses intensités. Nous avons inventé les outils techniques et esthétiques créant, lors des périodes nocturnes, des sources de lumières artificielles de substitution. Ces lumières, qu’elles soient naturelles ou artificielles, offrent une infinité de moments d’observations.

Les artistes, l’ensemble des créateurs observent les formes, les couleurs, les ombres et lumières, tracent, peignent, exercice subtil et personnel capable de transmettre durablement une vision unique de ces instants privilégiés. L’ombre délimite l’éclat de lumière. L’éclat est le motif. La nuit est le décor. Dans ce tableau la lumière n’est pas simplement la source irradiante qui éclaire les formes et les tons qu’elle affleure. Non seulement l’ombre figure à l’image mais elle y tient le rôle de révélateur de la lumière.

Je fais des portraits, des autoportraits avec une seule couleur délavée sur le papier blanc. J’utilise le bleu, le rose, le violet. Le vert parfois. Ma couleur sort de mes pigments. Pas d’ajout autre. Un rose reste un vrai rose et non pas une idée de rose. Les peintres maniérés ou qui se bornent à faire une belle technique emploient des couleurs théoriques, idéales, auxquelles on ne croyait pas. On peut peindre une ombre en jaune, c’est la qualité de ce jaune (intensité, saturation, clarté) placé en couleur sous-dominante, en couleur tonique ou en couleur médiante qui magnifie la lumière. 

Je me souviens de cette pensée que Philippe et Isabelle me démontraient quand j’étais leur étudiante :

« Avant donc que d’écrire, apprenez à penser.
Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.
Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez,
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez ».
Boileau – L’Art Poétique. 1674

A suivre….

 

Mit freundlichen Grüßen (Bis bald Tschüss….!) / Best regards.
Artemis Irenäus Von Baste 

 


Cet article est également visible sur la page des actualités de la galerie en ligne
ou sur le blog de “les koronin”

Cet article est intégrable dans le thème des approches artistiques sur la base de lumière