Vendez vos oeuvres !
Les actualités à l’International
Qui sommes-nous ?

La lumière et un interrupteur !

On parle de lumière dans le dessin, la photographie et la peinture, on parle de bien placer les formes pour utiliser peu de couleurs mais les placer judicieusement.
Je vais à la plage en Baie de Somme, au bord du Rhin à Reichenau  ou sur les quais de la Seine, je choisis ma place devant mon modèle dans l’atelier, ou bien j’arrête mon vélo sur la route et je pose mon chevalet dans ce paysage dont j’aimerais  vous raconter par l’Art plastique ce qu’il m’évoque comme sentiment, C’est en regardant, au moment où je sors mes crayons de couleurs ou mes gouaches, que je me rends compte de l’importance que peuvent prendre la tache de lumière sur un objet et celle de l’ombre projetée.

Mais ce qui me semble le plus important quand j’observe quelque chose (un paysage, un urbanisme ou un corps, vivant ou inerte), c’est la nécessité de réfléchir à ce que la lumière qui frappe une matière ont d’indissoluble et à l’importance du moment où l’image que je vais en créer – elle se forme formé dans l’espace abstrait de ma pensée – se matérialise et s’éclaire pour devenir un dessin ou une peinture figurative.  

L’ennemi de la lumière n’est donc pas l’ombre, c’est l’interrupteur.  Je me souviens avoir essayé de peindre avec mes pastels ma peur d’enfant quand venait le rituel quotidien du coucher et les âpres négociations avec mon père pour déterminer l’épaisseur du trait de lumière qui proviendrait de la porte mi-close du couloir.

Les relations des mots entre eux (lumière, matière, objet, ombre) donnent ce jeu de l’esprit: la lumière et la vérité, l’intelligence et la clarté, l’ombre et le doute.  Ces mots décrivent l’espace observé, celui créé dans le monde abstrait de ma pensée  sont la trace d’un mystère qu’il faut interroger toujours afin que s’établisse l’immobilité physique d’un tableau, d’un dessin, qui donnera pourtant l’illusion d’être en mouvement.  La couleur provoque des sensations; la lumière suscite des émotions et provoque nos sentiments par l’intensité qu’on y met, ou par son placement dans la composition de l’image…. Tout l’art des dessinateurs, des peintres, des photographes est de capturer  ces sentiments pour les fixer à l’intérieur d’un cadre fixe. Et de la lumière, c’est parfois l’ombre qui en parle le mieux…. L’ombre délimite l’éclat de lumière. L’éclat est le motif. La nuit est le décor. Dans ce tableau la lumière n’est pas simplement la source irradiante qui éclaire les formes et les tons qu’elle affleure. Non seulement l’ombre figure à l’image mais elle y tient le rôle de révélateur de la lumière.

A suivre….

Mit freundlichen Grüßen (Bis bald Tschüss….!) / Best regards.
Artemis Irenäus Von Baste 

 

Cet article est également visible sur la page des actualités de la galerie en ligne
ou sur le blog de “les koronin”

Cet article est intégré dans le thème galerie art créée par des artistes